Comment ne pas parler de la marque PAMPERS dans notre série de décryptage ?! C’est une marque mondiale, que l’on retrouve aux quatre coins du monde. Et qui plus est, distribuée dans bon nombre de maternités ( comme MUSTELA, CADUM et compagnie ).

 

 

Aujourd’hui nous allons décrypter un de leurs paquets de lingettes: les “sensitives”. Conseillées pour les nourrissons, tellement elles sont douces !

 

 

 

Directement après l’eau « AQUA », il y a de l’acide citrique CITRIC ACID qui est un correcteur de pH. Avec l’eau, c’est l’un des ingrédients en plus grande quantité. Pour le moment tout va bien. 

En troisième place PEG-40 HYDROGENATED CASTOR OIL qui est de l’huile de ricin mais hydrogénée. L’ajout de la mention “PEG-40”, et aussi “hydrogenated”, montre que l’huile de ricin utilisée n’est pas pure, brute. Elle a été chimiquement modifiée pour en faire un émulsifiant.

Vous pouvez remarquer qu’il y a tout de même du vert dans le reste de la liste. Mais si nous nous penchons sur ces derniers, nous pouvons voir que ça n’est pas des ingrédients “nobles”, des matières premières brutes. Certes ils sont sans danger, mais ça ne reste pas moins que des solvants et des conservateurs… Revenons “au rouge “, nous retrouvons le PHENOXYETHANOL, des PEG, déjà présentés dans les décryptages précédents. Pampers a choisi des ingrédients nocifs pour nettoyer la partie du corps la plus sensible. Le PHENOXYETHANOL est interdit dans la cosmétique BIO par exemple.

Autre ingrédient en rouge le DISODIUM EDTA qui apporte le côté “mousseux” à la lingette. Irritant pour la peau, il provoquerait aussi des plaques d’eczéma. De plus, il est très polluant, et reste présent dans l’eau même après filtration.

Il reste 2 ingrédients en jaune, qui sont notés satisfaisants. PENTADECALACTONE  qui est une fragrance, c’est ce qui donne l’odeur caractéristique à ces lingettes.

DIPROPYLENE GLYCOL est peu toxique, c’est un solvant qui permet de dissoudre les autres ingrédients, sans les altérer, sans les modifier chimiquement.

 

 

 

En conclusion, dans ces lingettes il n’a rien de naturel même s’il y a du vert. L’huile de ricin n’est pas pure, elle a été hydrogénée.

Il y a la présence de perturbateurs endocriniens, d’ingrédients toxiques pour l’Homme et l’environnement. Tout cela pour de simples lingettes !

En alternative plus saine, nous vous conseillons celles de la marque TIDOO, qui sont aussi compostables. Celles qui préfèrent les lingettes jetables, à usage unique, foncez les acheter ! Elles sont en vente en magasin bio.

 

Naturellement, l’équipe Peau d’enfant.

Print Friendly, PDF & Email